Une politique de communs innovatifs

Une politique de communs innovatifs doit engager les acteurs de la recherche, de l’économie et de la société dans le développement de solutions innovantes aux problèmes actuels. Ces solutions ne sont pas des produits mais des ressources communes mises à disposition par et pour ces différents acteurs de l’innovation en Suisse.

Inspirée d’exemples actuels tels que les licences  creative commons (CC) et le développement de logiciels libres (ex. Linux), une politique de communs innovatifs doit permettre de créer, d’entretenir et de développer des ressources communautaires d’innovation.

Elle a pour but de :

  • faire de l’innovation un moteur de création et de régénération de ressources stratégiques communes d’innovation et de développement (savoir, culture, nature, paysage, énergie, etc.) ;
  • promouvoir des dynamiques de réciprocité et de responsabilité mutuelle entre les entreprises, la recherche, le politique et la société dans le développement, l’usage et la régénération de ces ressources ;
  • ancrer les innovations dans leurs contextes régionaux de développement, d’usage et de valorisation ;
  • assurer la participation des acteurs de la société à l’innovation ;
  • éviter la dégradation des ressources communes et la captation de valeur des innovations hors du pays ;

Un label « Swiss Innovated » et un ancrage régional

La création d’un label « Swiss Innovated » permettrait de valoriser les communs innovatifs suisses. Ce label renforcerait la réputation d’une Suisse « championne de l’innovation ». Il reconnaîtrait et stimulerait tous les acteurs et toutes les formes d’innovation (technologique, économique et sociale) contribuant au développement de la Suisse. Il ferait également la promotion d’une Suisse innovante, attractive à la fois pour les entreprises et les habitants.

Une économie des solutions encouragée par une politique de communs innovatifs dépasse largement le cadre du transfert de technologie. Elle s’ancre dans des contextes de production, de consommation et de vie spécifiques. Les villes et les régions sont des espaces d’expérimentation sociale qui doivent être soutenus pour associer les consommateurs et les citoyens à la co-élaboration et à la co-évaluation de nouvelles formes d’innovation sociale et d’économie collaborative.